CAP Chaudronnerie-Soudage

moi, je peux travailler dans l’aéronautique - le naval - l’automobile - le ferroviaire - le nucléaire...,je peux entrer dans un bureau d’études pour dessiner en 3D avec un ordinateur, je peux devenir un expert en charpente métallique

Le métier

Le chaudronnier travaille la mise en forme de métaux entrant dans la production de nombreuses machines industrielles, de navires, ou encore de fusées.

➜ Il participe à la production d’ensembles chaudronnés de dimensions diverses : petite ou moyenne chaudronnerie (cuves, chaudières, appareils électroménagers, etc.) ou de grosses chaudronneries (réservoirs, cellules d’avion, parois de wagons, chaudières industrielles, etc.).

➜ Il sait effectuer toutes les opérations de base de la chaudronnerie, de la tôlerie, de la tuyauterie, du mécano-soudage, de la construction métallique, de la métallerie et de la menuiserie métallique.

Ma formation

Dès 15 ans, je prépare mon CAP Réalisations industrielles chaudronnerie – soudage en étant en situation de travail. Mon école est aussi une entreprise où l’on me fait « faire pour apprendre ». De l’expérience et des compétences qui me donnent 100% de chances de trouver un emploi.

je fais pour
apprendre :

2/3 de pratique professionnelle

Avec mon maître professionnel, je travaille sur de vraies commandes passées par des entreprises clientes.

dans mon
école-entreprise :

1/3 d’apports
théoriques

Avec mes professeurs, je complète ma pratique par des enseignements en lien avec mon futur métier.

Je mets le cap sur un métier, vers un diplôme pour un emploi dans un secteur qui recrute.

Aujourd’hui,
j’apprends à…

  • Reporter en grandeur nature sur la tôle les indications de forme.
  • Découper, percer et mettre en forme des feuilles de métal, des tubes, des tuyaux, des profilés par pliage, cintrage, emboutissage.
  • Monter, souder et assembler différents métaux et alliages (acier, cuivre, aluminium, inox, etc.) à l’aide de boulons, rivets, selon le plan de l’appareil à construire.
  • Utiliser les machines-outils semi mécanisées ou à commande numérique.
  • Usiner des pièces.
    ➜ Plus d’infos sur le contenu de la formation dans ce document (PDF)

Demain,
je pourrai travailler dans…

  • le secteur de la construction
    aéronautique et spatiale, ferroviaire, navale et offshore, construction métallique…
  • le secteur de l’industrie
    de l’agroalimentaire, de l’automobile, du nucléaire et de la production d’énergie, de l’industrie chimique, pétrochimique et pharmaceutique, de la maintenance industrielle…
  • le secteur du bâtiment et des travaux publics,
  • le secteur de l’environnement et du développement durable,
  • le secteur de l’agriculture et du machinisme agricole, etc.

Dans tous les cas, j’aurai le choix :

➜ d’entrer dans
la vie active

Titulaire du CAP « Réalisations industrielles chaudronnerie – soudage », je suis immédiatement employable.
Ouvrier qualifié, je peux travailler dans des entreprises artisanales, PME-PMI, comme de grandes entreprises industrielles et participer à la fabrication de machines industrielles, des navires, des fusées, etc.

ou de poursuivre
ma formation

Titulaire de ce CAP, je peux poursuivre ma formation professionnelle.
En lien avec l’option choisie (chaudronnerie ou soudage) en 1 an avec une mention complémentaire (technicien-ne en soudage / chaudronnerie aéronautique et spatiale) ou vers différents bacs professionnels (ouvrage du bâtiment : métallerie / technicien-ne en chaudronnerie industrielle) en 2 ans.

moi, je connais les propriétés de tous les matériaux, je sais lire un plan pour réaliser des pièces métalliques, je sais travailler le métal - les tubes ou les profilés pour fabriquer les pièces aux formes demandées, je sais travailler aussi bien sur un chantier qu’en atelier

École de Production Limoges Nouvelle-Aquitaine
9, rue Jean-Baptiste Say
87000 Limoges
Fixe : 05 44 23 19 85 – Port.: 06 29 02 97 23